Experience file Dossier : Equipes de Paix dans les Balkans : les processus de réconciliation au Kosovo

Paris, November 2008

Règles de fonctionnement pour un bon déroulement du séjour en France d’acteurs de paix kosovars

Règles de fonctionnement pour le déroulement du voyage d’études et d’échanges de pratiques pour des acteurs de paix. Séjour de Kosovars en France – Novembre 2008.

Keywords: | | | | | | |

Pour permettre à chacun(e) de prendre place dans un groupe, et de vivre au mieux ce temps partagé, des règles de vie facilitent la vie en collectivité. Elles peuvent être décidées en amont par les organisateurs ou collectivement par tous les membres constituant le groupe (organisateurs, accompagnateurs et participants).

Dans tous les cas, il apparaît nécessaire que, dès le début du travail/du séjour ensemble, ces règles soient énoncées, éventuellement adaptées et modifiées, et validées par l’ensemble des participants. L’accord de principe de chacun favorisera le meilleur respect des dites règles.

Les propositions suivantes ont été expérimentées à plusieurs reprises dans des situations de rencontres interculturelles entre des acteurs de paix issus de territoires vivant une situation conflictuelle.

Elles ont été proposées par l’équipe organisatrice, et validées par les participants dès le début du séjour. Cette validation permet de s’appuyer sur ces principes de fonctionnement en cas de désaccord ou tensions.

I. Respect mutuel :

  • De la parole et de l’écoute :

    • Celui ou celle qui s’exprime parle de lui-même en utilisant le « Je » (je pense…, je crois…, je ne suis pas d’accord, je suis dérangé par ce que j’entends, …), et évite de prononcer toute moquerie ou jugement de valeur à l’égard de tout autre expression des autres personnes présentes ;

    • Pour faciliter l’écoute et éviter les interruptions, une seule personne parle à la fois : ceux qui veulent parler lèvent la main pour le signaler au facilitateur, qui leur donnera la parole à tour de rôle ;

    • Personne n’est obligé de parler, ni de répondre aux questions posées.

  • Des langues parlées :

En fonction de la décision prise collectivement, des outils d’organisation pour un bon déroulement du séjour.

  • Des ressentis et des opinions :

Les ressentis et les opinions des participants seront pris en compte et écoutés, cependant l’objectif du séjour n’est pas de résoudre tous les problèmes évoqués – par exemple de polémiquer sur une situation politique.

II. Confidentialité :

  • Ce qui est l’expression d’histoires et de témoignages personnels reste interne au groupe de travail et n’a pas à être diffusé à l’extérieur par d’autres personnes que celui qui s’exprime ;

  • Toutefois, l’équipe organisatrice a besoin de rédiger des comptes-rendus et des bilans : la citation anonyme de quelques témoignages, l’utilisation d’enregistrements audio, vidéos ou de photos pourront être utile pour mieux rendre compte du travail effectué. Aussi celles et ceux qui ne souhaitent pas être cités ou pris en photos le signalent au facilitateur : leur demande sera prise en compte.

III. Coopération :

  • Pour le déroulement et l’animation des ateliers et des rencontres, la participation de chacun est bienvenue. Par exemple, les réunions et interventions publiques seront préparées ensemble et les intervenants pourront changer au cours de la semaine.

  • Faire des phrases courtes, exprimant une seule idée à la fois, facilite les traductions et la compréhension des échanges.

IV. Cohésion du groupe, fonctionnement :

Pour faciliter la vie ensemble et prendre en compte nos différences, nous proposons différents temps de « régulation » de groupe. Chaque matin, nous démarrons la journée par une « météo » personnelle: « Comment je me sens ce matin pour démarrer la journée ? », suivie de la présentation l’agenda de la journée.

Chaque soir, un débriefing permettra à chacun d’exprimer ce qui va bien, ce qui va moins bien, ce qui est difficile, les demandes diverses, Les débriefings comme outil de régulation.

V. Règles de vie :

  • La présence et la participation de chacun est demandée à chaque rencontre prévue. S’il arrive des difficultés pour être présent ou pour participer, nous demandons à la personne concernée d’en informer au moins un accompagnateur dès que possible, puis tout le groupe.

  • Pour aider au respect du programme, nous souhaitons que chacun cherche à respecter les horaires mentionnés, et le calme nécessaire pour se reposer.

  • En France, le tabac est interdit dans tous les lieux publics … Ce qui oblige à fumer dehors, en utilisant autant que possible les cendriers.

Commentary

Un voyage d’échanges pratiques entre des acteurs de paix pas du tout habitués à travailler ensemble nécessite de règles strictes de fonctionnement pour fonctionner. Si respectées, ces règles, simples, peuvent assurer le bon déroulement d’une rencontre.