Irenees
un site de ressources pour la paix

Irénées.net est un site de ressources documentaires destiné à favoriser l’échange de connaissances et de savoir faire au service de la construction d’un art de la paix.
Ce site est porté par l’association
Modus Operandi


En librairie

Transformation de conflit, de Karine Gatelier, Claske Dijkema et Herrick Mouafo

Aux Éditions Charles Léopold Mayer (ECLM)

Print

Claske DIJKEMA

  • Après un Master en sociologie et études de paix et conflits à Amsterdam et à Berkeley, Claske a travaillé en Afrique du Sud pour le « African Centre for the Constructive Resolution of Disputes (ACCORD) », un centre de formation et de recherche sur la résolution des conflits en Afrique.

  • Hollandaise d’origine, elle a développé avec le Network University à Amsterdam, des cours en ligne sur la transformation des conflits pour un public mondial (www.netuni.nl).

  • Elle travaille aujourd’hui au sein de Modus Operandi sur les transformations politiques des conflits en sortie de crise et étudie à la fois les dynamiques de déconstruction des Etats ainsi que les expériences et perspectives de réorganisation et de réforme de l’Etat dans l’Afrique subsaharienne et en particulier dans la Corne d’Afrique.

A participé aux dossiers :

  • Processus de transition et réformes d’Etat

    Ce dossier aborde la transformation politique des conflits dans les sorties de conflits et après la chute des régimes communistes, la reconstruction de la paix, la réorganisation de l’Etat, la transition démocratique, les interventions internationales et leurs impacts.

  • Témoignages de Paix / Testimonios de paz / As Said by Artisans of Peace

    Entretiens réalisés auprès d’Artisans de Paix, tous acteurs et protagonistes par leur engagement quotidien, de la construction d’un Art de la paix / Entrevistas realizadas con Artesanos de Paz, cada uno actor y protagonista en su compromiso cotidiano, de la construcción de un Arte de la paz / Interviews conducted with Artisans of Peace, all actors, through their daily commitment, of the construction of an Art of Peace.

  • Le droit à la ville

    Cahier des Rencontres de Géopolitique Critique n°2

  • Les Cahiers de Modop n°2

    Les attentats de l’année 2015 vus sous l’angle de la transformation de conflit.

  • Les Cahiers de Modop, n°1

A participé aux ateliers :

Fiches de l’auteur

  • « Amandla Ngwethu », ou le transfert du pouvoir au peuple

    Portrait de trois acteurs de la transformation sociale en Namibie, en Afrique du Sud et au Zimbabwe (1).

  • ‘Amandla Ngwethu’, Working towards a transfer of ‘power to the people’

    An example of three actors for social transformation in Namibia, South Africa and Zimbabwe (1)

  • An online course on gender and conflict transformation

    This document gives information about the content of the online course on Gender and Conflict Transformation through the eyes of three of its participants. It discusses in detail one specific course that has been taking place in 2006 to give a better idea about the content and the benefits of participation.

  • A shovel in the information age

    Online courses as tool in articulating women’s knowledge.

  • Assessing the durability of Peace Agreements

    Looking at form, content and actors involved in peace agreements.

  • Bottom-up State Transformation

    Introduction Part 2 of the book « Rethinking the foundations of the State, an analysis of post-crisis situation ».

  • Care to Fight

    Role of gender stereotypes in mobilisation for the ‘War on Terrorism’.

  • Conflict: a knot to be untangled

  • Construction de l’Etat dans les pays émergents et fondements théoriques

    Point de départ : le cas de l’Afrique du Sud.

  • Corporate power contested

    Civil society challenging Shell’s power in Nigeria.

  • De la folie à l’espoir : douze ans de guerre civile au Salvador

    Le 16 janvier 1992 à Chapultepec au Mexique sont signés les accords finaux de paix mettant fin à douze années de guerre civile et 79 000 morts (sur cinq millions d’habitants).

  • Doing business is power politics

    An analysis of structures underlying current power relationships.

  • DOSSIER : PROPOSITIONS DE GLISSANT POUR [RE-] PENSER LE MONDE, Partie 1

    Kenjah s’inscrit dans la lignée de Aimé Césaire, de Frantz Fanon et d’Edouard Glissant, qu’il appelle par ailleurs ses maitres penseurs. Lui-même est né à Paris, de parents Martiniquais, et a grandi dans cette société insulaire si particulière au sein des Caraïbes, qui nous invite à repenser l’unité et la centralité à partir de la diversité de l’archipel. La géopolitique particulière des îles, éclatées dans l’océan, est un bon antidote contre la «pensée unique» de l’Etat-nation. Par ailleurs, Kenjah est motivé par l’enjeu d’inventer, de faire émerger (dans le sens où il existe déjà mais qu’il est couvert, peu connu et peu utilisé) le langage nouveau d’une réalité décoloniale qui s’impose sous nos yeux, convergence critique et radicale des «damnés de la terre»… Par ailleurs, il a été un des animateurs de l’Université populaire de la Villeneuve sur la question « Que reste-t-il du passé colonial ? Kenjah : Merci à vous de vous être déplacés. Merci déjà parce que c’est un moment auquel je me suis dédié. C’est un de ces moments où je vais parler d’une personne qui m’est très chère, qui m’est très proche. Et donc je ne le conçois pas du tout ni comme une épreuve, ni comme une conférence, c’est vraiment un moment d’intimité. Je vais vous parler de quelqu’un que j’aime beaucoup personnellement. Et qui a beaucoup compté pour nos pays, nos petits pays, les îles, les archipels. Et aussi pour ceux qui vivent des conditions d’exclusion, de migration, d’exil, d’errance, etc. Ce sont des conditions qu’Edouard Glissant a exploré. Je propose de l’explorer, lui, Edouard Glissant, avec moi ce soir. Je vais vous parler de Glissant à la manière dont je pense qu’il aimerait qu’on parle de lui. C’est-à-dire en tremblant. C’est quelqu’un qui aborde la question du savoir avec ce concept du tremblement, que je vais expliciter un peu plus. Je vais essayer une poétique, c’est-à-dire non pas une technique de discours, ni une expertise, ni quoi que se soit de cet ordre. Je vais essayer d’être vivant, d’être vrai… Et d’aborder des choses par des intuitions et des remontées de souvenir, de mots clefs, de situations clefs. Echange avec Kenjah Ali Babar Réalisé par Claske Dijkema et Morgane Cohen

  • DOSSIER : PROPOSITIONS DE GLISSANT POUR [RE-] PENSER LE MONDE, Partie 2

    Kenjah s’inscrit dans la lignée de Aimé Césaire, de Frantz Fanon et d’Edouard Glissant, qu’il appelle par ailleurs ses maitres penseurs. Lui-même est né à Paris, de parents Martiniquais, et a grandi dans cette société insulaire si particulière au sein des Caraïbes, qui nous invite à repenser l’unité et la centralité à partir de la diversité de l’archipel. La géopolitique particulière des îles, éclatées dans l’océan, est un bon antidote contre la «pensée unique» de l’Etat-nation. Par ailleurs, Kenjah est motivé par l’enjeu d’inventer, de faire émerger (dans le sens où il existe déjà mais qu’il est couvert, peu connu et peu utilisé) le langage nouveau d’une réalité décoloniale qui s’impose sous nos yeux, convergence critique et radicale des «damnés de la terre»… Par ailleurs, il a été un des animateurs de l’Université populaire de la Villeneuve sur la question « Que reste-t-il du passé colonial ? Kenjah : Merci à vous de vous être déplacés. Merci déjà parce que c’est un moment auquel je me suis dédié. C’est un de ces moments où je vais parler d’une personne qui m’est très chère, qui m’est très proche. Et donc je ne le conçois pas du tout ni comme une épreuve, ni comme une conférence, c’est vraiment un moment d’intimité. Je vais vous parler de quelqu’un que j’aime beaucoup personnellement. Et qui a beaucoup compté pour nos pays, nos petits pays, les îles, les archipels. Et aussi pour ceux qui vivent des conditions d’exclusion, de migration, d’exil, d’errance, etc. Ce sont des conditions qu’Edouard Glissant a exploré. Je propose de l’explorer, lui, Edouard Glissant, avec moi ce soir. Je vais vous parler de Glissant à la manière dont je pense qu’il aimerait qu’on parle de lui. C’est-à-dire en tremblant. C’est quelqu’un qui aborde la question du savoir avec ce concept du tremblement, que je vais expliciter un peu plus. Je vais essayer une poétique, c’est-à-dire non pas une technique de discours, ni une expertise, ni quoi que se soit de cet ordre. Je vais essayer d’être vivant, d’être vrai… Et d’aborder des choses par des intuitions et des remontées de souvenir, de mots clefs, de situations clefs.

  • Female slavery in Ghana

    This file tells the story of Juliana, who campaigned against the practice of trokosi, a form of slavery, in Ghana. Eventually, her efforts yielded a positive result as the Ghanaian Parliament passed an amendment to the Criminal Code,which criminalizes customary or ritual enslavement of any kind.

  • From urban violence to everyday tensions over occupying public spaces in a marginalised social housing neighbourhood in France

    Put in the perspective of France’s post-colonial context.

  • Gendered cycle of conflict

    Impact of conflict on roles, power structures and gender ideology.

  • Gender identity as an intercultural issue in international cooperation

  • How to create an on-line course? Learning how to do so and why.

    Since experiencing is an important part in learning, The Network University (TNU) felt that the best way to learn how to make an on-line course was by doing one. It therefore developed in 2003 the on-line course « How to create an on-line course? ». In this file you can find information about the steps in creating an on-line course and why you might want to do so.

  • Institutionnaliser le pouvoir des leaders traditionnels

    Légitimité et démocratie en Afrique.

  • Integrative Power

  • Interview with Claske DIJKEMA

    Words collected by Henri Bauer and Nathalie Delcamp (Irenees).

  • Interview with Teresa CHEWE

    Privatisation, mining and displacement challenged by a Zambian NGO. An interview with Teresa Chewe of the Southern Africa Center for the constructive resolution of disputes SACCORD, Lusaka, Zambia.

  • Is there no other way ? The search for a nonviolent future, unveiling a hidden history by Michael Nagler.

    Michael Nagler reveals the principles by which nonviolence functions against all levels of conflict. He makes an important distinction between strategic and principaled nonviolence and demonstrate how nonviolence always works in the long run, even though changes might seem bleak at the onset.

  • Kenya: the power of nakedness

    The online course on gender and conflict transformation give opportunities to share experiences and tell stories of which others might learn.

  • La concurrence des forces politiques au sommet de l’Etat en Afghanistan

    En Afghanistan, l’invasion de Kaboul par l’Alliance du Nord et l’éviction des Talibans a créé un vide au niveau du pouvoir politique. La coalition, composée de forces alliées opposées aux Talibans et menée par les Etats-Unis, a recherché une autorité de transition, légitime aux yeux de la population, qui puisse effectuer la transition vers la démocratie. Comment cette autorité transitoire a-t-elle été désignée ? Le choix s’est porté sur une réorganisation des structures de pouvoir formées pendant les années où l’administration était inexistante. Trois groupes majeurs, détenant une forme de pouvoir dans le pays, se dégagent et devaient être pris en compte : les élites, les chefs de guerre et les chefs religieux. Nous verrons quelle est leur légitimité politique et comment les intégrer dans un projet de transition vers la démocratie.

  • La figure du géographe, entre traducteur et traitre

    Les chercheurs sont des faiseurs d’images, comme Ingres et Delacroix l’étaient à leur époque, comme l’a bien montré Edward Saïd dans son analyse critique de l’orientalisme. Le travail de Claire Hancock nous met en garde contre une série d’écueils courants dans le métier de géographe. Elle propose la figure de la Malinche comme symbole du chercheur qui performe un double rôle de traducteur et traître. Avec elle nous nous posons la question comment ne pas trahir nos terrains, et comment éviter mal représenter ce que nous observons ?

  • L’aide internationale en Afghanistan: obstacle à l’émergence d’un Etat souverain

    Lors de la troisième conférence des donateurs étrangers, réunie du 4 au 6 avril 2005, Hamid Karzaï a plaidé en faveur d’une plus grande autonomie de son Gouvernement dans la gestion de l’aide internationale, afin de mieux asseoir son autorité.

  • Le centre international des Sciences de l’Homme de l’UNESCO à Byblos, Liban

    Centre de recherche la paix et la démocratie

  • Le Centre pour la Paix et le Développement

    La recherche appliquée à la paix et la sécurité humaine au Cambodge

  • Les dynamiques de l’Etat dans la construction de la paix

    Le rôle de l’Etat face au besoin des populations

  • Les quartiers populaires, qu’est-ce qu’on en dit, qu’est-ce qu’on y vit. Questionner les violences urbaines.

    Comment appréhender le thème de la violence dans les quartiers populaires ?

  • Les systèmes traditionnels de gestion de conflits en Afrique

    Source d’inspiration pour des conflits actuels ?

  • L’Europe, une puissance douce

    Thème de la première session de l’Université populaire européenne de Grenoble.

  • L’expérience de Stutterheim, un espoir de développement local (Afrique du Sud)

    L’histoire de Stutterheim donne un exemple intéressant d’un processus en cours de reconstruction et de développement. En effet, cette ville du cap oriental, microcosme de l’Afrique du Sud, a été le lieu d’une réelle transformation : d’un petit village de campagne sur le point de s’autodétruire, elle est devenue un espace économique en expansion et ce, sous impulsion des communautés locales. Très vite, pourtant, les limites du développement basé sur la privatisation se font sentir.

  • L’Université populaire européenne de Grenoble (l’UPEG)

    Une initiative pour mieux comprendre l’Union européenne et son apport à la paix en Europe.

  • Mandela et De Klerk: d’adversaires à alliés

    En Afrique du Sud, à la fin des années 80, le National Party (NP) et l’ANC arrivent à la même analyse : la situation est nuisible aux deux côtés ; seules les négociations représentent une meilleure alternative. Les porte-parole, de Klerk et Nelson Mandela, tout d’abord adversaires sur les sujets de négociation, deviennent alliés pour défendre le processus de négociation, face aux détracteurs qui prônent une solution militaire plutôt que politique. Cette fiche décrit la quête de pouvoir de chaque parti et retrace les événements concrets qui ont mené à une convergence des deux partis.

  • Moolaadé

    An African film about ending excision in a small village.

  • N’ayons pas peur du conflit

    Pour construire la paix, il faut d’abord prendre en compte la diversité des opinions et de vécus. Le conflit peut évoluer de deux manières ; soit avec de la violence, soit avec des compromis. Le conflit est donc constructif ; si on le prend comme outil de transformation et d’analyse.

  • Negative versus Positive Peace

  • Oil conflict in the Niger Delta

    A case-study using the multi-actor approach.

  • Oral testimony as a tool for social change

    Panos’ experience with collecting life stories.

  • Partage du pouvoir : que faire de la chefferie traditionnelle en Afrique du Sud?

    En Afrique du Sud, la transition négociée qui vise à la construction d’un ordre politique post-Apartheid est sous-tendue par une philosophie de réconciliation nationale. Le gouvernement d’union nationale, dirigé par le Congrès national africain (ANC), doit faire face à de multiples défis dont la conciliation des diverses revendications au sujet de la réorganisation du pouvoir. Cette réforme de l’Etat doit en outre, tenir compte de la réintégration des bantoustans (1) dans le territoire national et des townships dans les zones urbaines, réintégration qui pose le problème de la compatibilité des anciennes et nouvelles autorités.

  • PRODUIRE DES SAVOIRS EN SITUATION D’URGENCE DE LA TURQUIE À GRENOBLE

    Z. Gizem Sayın, Çağla Aykaç, Cristina Del Biaggio et Claske Dijkema Ce texte transmet des perspectives qui ont été développées collectivement par des femmes universitaires de différentes disciplines engagées socialement et politiquement en Turquie, en Suisse et en France, et qui se sont rencontrées en janvier 2018 à Grenoble dans le laboratoire de sciences sociale, Pacte. Deux ans plus tôt, en janvier 2016, quatre des universitaires présentes (Çağla, Gizem et aussi Ayşe Dayı et Aslı Takanay) avaient signé la pétition des Universitaires pour la Paix en Turquie, deux d’entre elles avaient quitté le pays car licenciées de leurs emplois, les deux autres habitaient et travaillaient encore en Turquie. Au cours de ces deux dernières années, comme nous en discutons dans ce texte, la situation des universitiares signataires de la Paix ne cesse de se détériorer en Turquie comme en dehors, dans un contexte où toute opposition politique est criminalisée, les espaces militarisés, les prisons surpeuplées et les morts nombreuses. En parallèle, au cours de ces deux années, les universitaires Grenoblois ont eu à se confronter aux conséquences et à la réalité des attaques sur les universités en France, avec les occupations et la présence policière au sein des universités en 2018, en lien avec la néolibéralisation des universités européennes.

  • Quelle identité pour la "nation-arc-en-ciel"? (Afrique du Sud)

    La fin de l’Apartheid sud-africain est marquée par l’émergence d’un symbole fort, soutenu par Desmond Tutu : l’arc-en-ciel. Alors que l’Apartheid consacrait des politiques fondées sur la promotion du développement séparé et sur la volonté d’exclure toujours plus les non-Blancs de l’Etat et de l’espace public, le nouveau régime cherche à rassembler et à intégrer les populations auparavant discriminées. Un renversement s’est opéré : l’exigence devient la prise en compte et la valorisation de la pluralité culturelle de l’Afrique du Sud, comme source d’une identité commune. Il s’agit de voir comment se construit la diversité de cette identité, en se centrant particulièrement sur la question des langues, vecteurs importants de l’expression et de la diffusion des cultures.

  • Quel pouvoir attractif de l’Islam rigoriste ?

    L’Islam radical mobilise bien au-delà des groupes violents. Ce courant rigoriste de l’Islam ouvre des perspectives, en donnant une place aux Français qui ont du mal à en trouver une dans la société aujourd’hui.

  • References: Street workshops for children at the urban marges of Grenoble: creating a space for prefigurative politics

  • Resistance to change

    Women’s positions as a result of war in most cases do not structurally improve and apparent improvements during war in terms of women’s rights are often quickly undermined in the period of reconstruction.

  • Rethinking the foundations of the State, an analysis of post-crisis situations

    A book by Dijkema Claske, Gatelier Karine, Samson Ivan,Tercine, Josiane.

  • Rethinking the foundations of the State in post-crisis situations

    The application of the western model of the Nation-State in post-crisis contexts is problematic.

  • State Development

    Introduction Part 4 of the book « Rethinking the foundations of the State, an analysis of post-crisis situation ».

  • State formation

    Introduction Part 1 of the book « Rethinking the foundations of the State, an analysis of post-crisis situation ».

  • Strategic decisions for online course creation: explanation of a methodology

    In line with The Network University pedagogy, Modus Operandi’s (Modop) approach towards online courses focuses on collaborative learning through intensive moderation.

  • Stratégies de légitimation et autoritarisme au Zimbabwe : comment Mugabe investit le symbolique pour légitimer le recours à la violence depuis l’année 2000

    Les quatre répertoires dans lesquels le parti puise sa légitimité encore aujourd’hui sont directement issus de la lutte armée de libération : la guerre pour l’indépendance, l’importance attribuée à la terre, la menace perpétuelle des aspirations néo-impérialistes de l’Occident et une approche restrictive de l’identité nationale. En ne cessant d’évoquer cette lutte qui a conduit le Zanu-pf au pouvoir, celui-ci instaure une continuité symbolique et légitime des modalités militaires de l’exercice du pouvoir. Le leadership du parti se présente comme la protection contre un ennemi qui reste toujours présent dans les esprits.

  • Street workshops for children at the urban marges of Grenoble

    Creating a space for prefigurative politics

  • The African Centre for the Constructive Resolution of Disputes (ACCORD)

    Une organisation internationale pour la résolution des conflits africains

  • The attribution of responsibility in a global economy, what power division between State and Corporations?

    As a result of internationalisation and in the absence of a clear international framework regulating the rights and responsibilities of corporations, their responsibility in today’s world is above all a debate. It leads to the question of the relationship between corporations and the State and feeds into a much larger societal and philosophical debate about the organisation of society. The fact that no easy answers are given is logic if we realise that the essence of the debate is the diffusion of power. The article focuses on the question of corporate social responsibility in cases where the State fails to protect the interest of the population.

  • The Network University

    The Network University (TNU) is a Dutch foundation (not for profit), which aims to provide advanced academic on-line programmes to a worldwide constituency of students and professionals. It brings together researchers, experts, and professionals coming from diverse universities, international organisations, NGOs, national governments, and research institutions from different disciplinary, social and geographic backgrounds.

  • The Network University (TNU)

    L’enseignement en ligne sur la transformatin des conflits

  • The use of images in struggle.

    Online Course on Transforming Civil Conflicts, participants’ contributions on the use of images in struggle.

  • Top down State transformation

    Introduction Part 3 of the book « Rethinking the foundations of the State, an analysis of post-crisis situation ».

  • Une convergence d’intérêts internes et externes pour le changement au Salvador

    L’équilibre des forces dans la guerre civile au Salvador conduit à une impasse miliaire

  • Une paix gagnée par le retrait du financement militaire

    Le conflit entre l’Erythrée et l’Ethiopie est particulièrement intéressant car les parties en présence n’ont pas cessé de combattre grâce à l’intervention internationale ou à la pression internationale mais plutôt à cause de son retrait.

  • Une variété de ressources, sélectionnées pour les idées qu’elles contiennent

    Une sélection de personnalités, d’ouvrages, d’articles, d’émissions… pour tenter de décrypter les attaques terroristes de l’année 2015.

  • Vecteurs de transformation en Afrique du Sud

    La fin de l’Apartheid en Afrique du Sud, symbolisée par l’élection de Nelson Mandela à la présidence en 1994, est l’un des exemples les plus remarquables de transition démocratique au XXe siècle

  • Violence sans conflit ? Quelle pertinence des outils d’analyse et de transformation de conflit dans le contexte de violences urbaines à Villeneuve, Grenoble ?

    L’augmentation des violences urbaines constitue un défi auquel doivent faire face les collectivités locales et la société civile. Depuis les émeutes de 2010 et le fameux discours de Grenoble prononcé par Nicolas Sarkozy, la Villeneuve de Grenoble est devenue un cas emblématique des expressions concrètes de violences urbaines et d’un pouvoir public désemparé.

  • Why study Gender and Conflict Together?

    An enquiry in the relationship between the two concepts.

  • Women in the Aftermath of War and Armed Conflict

    Outcomes of an international conference.

  • Working concepts of Modus Operandi and reflections on the values that are at the basis of Western societies

    Présentation en anglais de Claske Dijkema, co-directrice de l’asscociation Modus Operandi.