Irenees
un sitio web de recursos para la paz

Irenees.net es un sitio de recursos para la paz elaborado para promover el intercambio de conocimientos y experiencias para la construcción de un arte de la paz.
Este sitio web está coordinado por la asociación
Modus Operandi


Print

Favorecer los encuentros multiculturales

  • La figure du géographe, entre traducteur et traitre

    Les chercheurs sont des faiseurs d’images, comme Ingres et Delacroix l’étaient à leur époque, comme l’a bien montré Edward Saïd dans son analyse critique de l’orientalisme. Le travail de Claire Hancock nous met en garde contre une série d’écueils courants dans le métier de géographe. Elle propose la figure de la Malinche comme symbole du chercheur qui performe un double rôle de traducteur et traître. Avec elle nous nous posons la question comment ne pas trahir nos terrains, et comment éviter mal représenter ce que nous observons ?

    Claske DIJKEMA, junio 2017

  • Rencontre, Réconciliation, Pardon

    Troisième temps de la paix, la reconstruction et la consolidation de la paix passe par un travail de réconciliation et de dialogue.

    Leïla Deshuis, Paris, marzo 2009

  • « Planet India », l’ascension turbulente d’un géant démocratique

    En trouvant la solution à notre problème, nous aurons contribué à résoudre simultanément le problème du monde… Si l’Inde peut offrir sa solution au monde, ce sera une contribution pour l’humanité. Rabindranah Tagore, Prix Nobel. L’Inde est partout : ses studios produisent des films animés et des effets spéciaux pour Hollywood, ses logiciels contribuent à faire fonctionner des banques et des hôpitaux, ses centres téléphoniques répondent aux appels en provenance des pays occidentaux.

    Simone GIOVETTI, Paris, enero 2009

  • La paix par la culture : du savoir sur le conflit à la Culture de paix

    Nous abordons ici différents aspects culturels de l’action de paix, qui vont de l’élaboration de savoirs à l’expression de spiritualité. Plusieurs dimensions sont contenues dans les thèmes des savoirs et de la spiritualité : l’aspect culturel peut se décliner de la connaissance et du savoir-faire à une Culture humaine de paix, impliquant des valeurs éthiques et morales.

    Sophie Arie, Paris, julio 2008

  • Fondation Krzyżowa pour le dialogue et la compréhension mutuelle (*)

    La Fondation Krzyżowa s’engage pour la paix par l’encouragement des relations pacifiques entre les nations, les sociétés et les personnes. Elle trouve ses sources dans la Résistance allemande de la Seconde Guerre mondiale, et s’engage pour une Europe de paix.

    Sophie Arie, Paris, junio 2008

  • Norwegian Church Aid - NCA (*)

    Norwegian Church Aid - ou “Aide de l’Eglise Norvégienne” - est une organisation indépendante, issue des églises norvégiennes, créée pour sensibiliser la population norvégienne aux valeurs de justice et de réciprocité en faveur des nations ou des groupes ethniques en difficulté.

    Sophie Arie, Paris, junio 2008

  • Glencree Center for Peace and Reconciliation (*)

    Né en 1974 au sein du contexte irlandais, le Centre Glencree est une organisation non-gouvernementale dédiée à la réconciliation et à la consolidation de la paix entre communautés divisées.

    Sophie Arie, Paris, junio 2008

  • Fondation Artemisszió (*)

    La Fondation Artemisszió est une ONG hongroise d’intérêt public. Son engagement pour la paix n’est pas déclaré comme tel, mais se lit clairement dans son travail pour l’interculturalité, entendue comme valeur.

    Sophie Arie, Paris, abril 2008

  • Centre de Resources pour la Diversité Ethnoculturelle - EDRC

    Le Centre de Ressources pour la Diversité Ethnoculturelle (1) s’engage pour une paix et une justice ethnoculturelle en Roumanie.

    Sophie Arie, Paris, abril 2008

  • François PONCHAUD, l’ami des Cambodgiens

    Prêtre des Missions Etrangères de Paris (MEP) et vicaire général du diocèse de Kompong Cham.

    Richard Pétris, Phnom Penh - Cambodge, julio 2005

  • Chine et Occident : une relation à réinventer. Ouvrage collectif : Yu Shuo, S. Jourdain, C. Eberhard, A. Kernévez, Gracia.

    Le récit d’un projet organisé dans le cadre de "l’Alliance pour un monde responsable et solidaire" qui a organisé des rencontres entre Chinois et Européens dans une approche interculturelle, pour repenser les rapports entre les deux mondes.

    Joseph Le Marchand, Paris, marzo 2005

  • Réseau-jeune Helsinki Citizen’s Assembly de Bosnie-Herzégovine (HCA, réseau international fondé à Prague en 1990)

    Bosnie-herzégovine : des jeunes contre les divisions ethniques

    Bernard Dreano, Xavier Guigue, Bruxelles, enero 2005

  • Discurso del Dr Oscar Arias Sánchez con motivo de la visita de Su Santidad el Dalai Lama a Costa Rica

    No se puede amar a la patria odiando a la patria ajena; no se puede amar nuestra religión odiando la religión ajena; no podemos amar nuestra lengua o nuestra cultura odiando la lengua y la cultura ajenas. No se puede amar y odiar a la vez.

    Oscar Arias, Costa Rica, septiembre 2004

  • Les actions internationales de la communauté de Sant’Egidio pour la résolution des conflits

    Sant’Egidio, un exemple d’action international d’une ONG confesionnelle pour la résolution de conflits

    Christine Leffort, Paris, 2003

  • Unesco : Organisation des Nations Unies pour la science, l’éducation et la culture

    L’Unesco est une grande organisation internationale qui contribue au maintien de la paix et de la sécurité en resserrant la collaboration entre les nations, à travers notamment une large palette d’actions dans les domaines de l’éducation et de la culture.

    Christophe Garda, Paris, 2002

  • L’action du MAN dans le conflit yougoslave

    La mise en place d’une mission d’intervention civile de paix au Kosovo

    Martine Dufour, Paris, 1993

  • Promesse : documentaire sur la vision d’enfants du conflit israëlo-palestinien

    Documentaire didactique américano-israélo-palestinien pour la paix.

  • Report Katmandou Meeting: Religion and Peace in South Asia

    An international consultation , organized by Irenees South Asia, 11-13 may 2009, Kathmandu.

    Siddhartha, Ashgar Ali Engineer, Bangalore, June 2009

  • DOSSIER : PROPOSITIONS DE GLISSANT POUR [RE-] PENSER LE MONDE, Partie 2

    Kenjah s’inscrit dans la lignée de Aimé Césaire, de Frantz Fanon et d’Edouard Glissant, qu’il appelle par ailleurs ses maitres penseurs. Lui-même est né à Paris, de parents Martiniquais, et a grandi dans cette société insulaire si particulière au sein des Caraïbes, qui nous invite à repenser l’unité et la centralité à partir de la diversité de l’archipel. La géopolitique particulière des îles, éclatées dans l’océan, est un bon antidote contre la «pensée unique» de l’Etat-nation. Par ailleurs, Kenjah est motivé par l’enjeu d’inventer, de faire émerger (dans le sens où il existe déjà mais qu’il est couvert, peu connu et peu utilisé) le langage nouveau d’une réalité décoloniale qui s’impose sous nos yeux, convergence critique et radicale des «damnés de la terre»… Par ailleurs, il a été un des animateurs de l’Université populaire de la Villeneuve sur la question « Que reste-t-il du passé colonial ? Kenjah : Merci à vous de vous être déplacés. Merci déjà parce que c’est un moment auquel je me suis dédié. C’est un de ces moments où je vais parler d’une personne qui m’est très chère, qui m’est très proche. Et donc je ne le conçois pas du tout ni comme une épreuve, ni comme une conférence, c’est vraiment un moment d’intimité. Je vais vous parler de quelqu’un que j’aime beaucoup personnellement. Et qui a beaucoup compté pour nos pays, nos petits pays, les îles, les archipels. Et aussi pour ceux qui vivent des conditions d’exclusion, de migration, d’exil, d’errance, etc. Ce sont des conditions qu’Edouard Glissant a exploré. Je propose de l’explorer, lui, Edouard Glissant, avec moi ce soir. Je vais vous parler de Glissant à la manière dont je pense qu’il aimerait qu’on parle de lui. C’est-à-dire en tremblant. C’est quelqu’un qui aborde la question du savoir avec ce concept du tremblement, que je vais expliciter un peu plus. Je vais essayer une poétique, c’est-à-dire non pas une technique de discours, ni une expertise, ni quoi que se soit de cet ordre. Je vais essayer d’être vivant, d’être vrai… Et d’aborder des choses par des intuitions et des remontées de souvenir, de mots clefs, de situations clefs.

  • EXPOSITION « IMAGES ET COLONIES »

    à l’Institut d’Urbanisme et de Géogra-phie Alpine (Vigny-Musset) et à la Maison des Habitants du Patio (Villeneuve) Jouda Bardi et Coline Cellier

    Grenoble

  • DOSSIER : PROPOSITIONS DE GLISSANT POUR [RE-] PENSER LE MONDE, Partie 1

    Kenjah s’inscrit dans la lignée de Aimé Césaire, de Frantz Fanon et d’Edouard Glissant, qu’il appelle par ailleurs ses maitres penseurs. Lui-même est né à Paris, de parents Martiniquais, et a grandi dans cette société insulaire si particulière au sein des Caraïbes, qui nous invite à repenser l’unité et la centralité à partir de la diversité de l’archipel. La géopolitique particulière des îles, éclatées dans l’océan, est un bon antidote contre la «pensée unique» de l’Etat-nation. Par ailleurs, Kenjah est motivé par l’enjeu d’inventer, de faire émerger (dans le sens où il existe déjà mais qu’il est couvert, peu connu et peu utilisé) le langage nouveau d’une réalité décoloniale qui s’impose sous nos yeux, convergence critique et radicale des «damnés de la terre»… Par ailleurs, il a été un des animateurs de l’Université populaire de la Villeneuve sur la question « Que reste-t-il du passé colonial ? Kenjah : Merci à vous de vous être déplacés. Merci déjà parce que c’est un moment auquel je me suis dédié. C’est un de ces moments où je vais parler d’une personne qui m’est très chère, qui m’est très proche. Et donc je ne le conçois pas du tout ni comme une épreuve, ni comme une conférence, c’est vraiment un moment d’intimité. Je vais vous parler de quelqu’un que j’aime beaucoup personnellement. Et qui a beaucoup compté pour nos pays, nos petits pays, les îles, les archipels. Et aussi pour ceux qui vivent des conditions d’exclusion, de migration, d’exil, d’errance, etc. Ce sont des conditions qu’Edouard Glissant a exploré. Je propose de l’explorer, lui, Edouard Glissant, avec moi ce soir. Je vais vous parler de Glissant à la manière dont je pense qu’il aimerait qu’on parle de lui. C’est-à-dire en tremblant. C’est quelqu’un qui aborde la question du savoir avec ce concept du tremblement, que je vais expliciter un peu plus. Je vais essayer une poétique, c’est-à-dire non pas une technique de discours, ni une expertise, ni quoi que se soit de cet ordre. Je vais essayer d’être vivant, d’être vrai… Et d’aborder des choses par des intuitions et des remontées de souvenir, de mots clefs, de situations clefs. Echange avec Kenjah Ali Babar Réalisé par Claske Dijkema et Morgane Cohen

    Ali Babar Kenjah, Claske DIJKEMA, Morgane COHEN, Grenoble